Quand le marketing dépense des sous qui ne vont pas à l’innovation

Pas facile le load-balancing !

J’ai d’ordinaire un très grand respect pour nos concurrents, que je qualifie plutôt de confrères et qu’il m’est même déjà arrivé d’aider en privé pour au moins deux d’entre eux. Etant à l’origine du répartiteur de charge libre le plus répandu qui donna naissance à l’Aloha, je suis très bien placé pour savoir à quel point cette tâche est difficile. Aussi j’éprouve une certaine admiration pour quiconque s’engage avec succès dans cette voie et plus particulièrement pour ceux qui parviennent à enrichir leurs produits sur le long terme, chose encore plus difficile que d’en recréer un de zéro.

C’est ainsi qu’il m’arrive de rappeller à mes collègues qu’on ne doit jamais se moquer de nos confrères quand il leur arrive des expériences très désagréables comme par exemple le fait de laisser traîner une clé SSH root sur des appliances, parce que ça arrive même aux plus grands, que nous ne sommes pas à l’abri d’une boulette similaire malgré tout le soin apporté à chaque nouvelle version, et que face à une telle situation nous serions également très embarrassés.

Toutefois il en est un qui ne semble pas connaître ces règles de bonne conduite, probablement parce qu’il ne connait pas la valeur du travail de recherche et développement apporté aux produits de ses concurrents. Je ne le nommerai pas, ce serait lui faire l’économie d’une publicité alors que c’est sa seule spécialité.

En effet, depuis que ce concurrent a touché $16M d’investissements, il n’a de cesse de débiner nos produits ainsi que ceux de quelques autres de nos confrères auprès de nos partenaires, et ce de manière complètement gratuite et sans aucun fondement (ce que les anglo-saxons appellent le “FUD”), juste pour essayer de se placer.

Je pense que leur première motivation vient sans doute de leur amertume d’avoir vu leur produit systématiquement éliminé par nos clients lors des tests comparatifs sur les critères de facilité d’intégration, de performance et de stabilité. C’est d’ailleurs la cause la plus probable vu que ce concurrent s’en prend à plusieurs éditeurs à la fois et que nous rencontrons nous-mêmes sur le terrain des confrères offrant des produits de qualité tels que Cisco, et F5 pour les produits matériels, ou load-balancer.org pour le logiciel. Bon et bien sûr il y a aussi ce concurrent agressif que je ne nomme pas.

Il est vrai que cela ne doit pas être plaisant pour lui de perdre les tests à chaque fois, mais lorsque nous perdons un test face à un confrère, ce qui nous arrive comme à tous, nous nous efforçons d’améliorer notre produit sur le critère qui nous a fait défaut, dans l’objectif de gagner la fois suivante, au lieu d’investir lourdement dans des campagnes de désinformation sur le vainqueur.

A mon avis, ce concurrent ne sait pas par où commencer pour améliorer sa solution, ce qui explique qu’il s’attaque à plusieurs concurrents en même temps. Je pense que ça relèverait un peu le débat de lui donner quelques bases pour améliorer ses solutions et se donner un peu plus de chances de se placer.

Déjà, il gagnerait du temps en commençant par regarder un peu comment fonctionne notre produit et à s’en inspirer. Je n’ai vraiment pas pour habitude de copier la concurrence et je préfère très largement l’innovation. Mais pour eux ça ne devrait pas être un problème vu que déjà ils ont choisi les mêmes matériels que notre milieu de gamme, à part qu’ils en ont changé la couleur, préférant celle des cocus. Les malheureux ne savaient pas qu’un matériel de bonne qualité ne fait pas tout et que le logiciel ainsi que la qualité de l’intégration comptent énormément (sinon les VM seraient toutes les mêmes). C’est comme cela qu’ils se sont retrouvés avec un décalage dans la gamme par rapport à nous : ils ont systématiquement besoin du boîtier plus gros pour atteindre un niveau de performances comparable (je parle de performances réelles mesurées sur le terrain avec les applications des clients et les méthodologies de test des clients, pas celles de la fiche produit qu’on trouve sur leur site et qui n’intéressent pas les clients).

Et oui messieurs, il faudrait aussi se pencher un peu sur la partie logicielle, le véritable savoir faire d’un éditeur. Déjà, utiliser une distribution Linux générique de type poste de travail pour faire une appliance optimisée réseau, ce n’était pas très fin, mais s’affranchir du tuning système, ça relève de la paresse. Au lieu de perdre votre temps à chercher des manuels d’optimisation sur Internet, prenez donc les paramètres directement dans notre Aloha, vous savez qu’ils sont bons et vous gagnerez du temps. Sans doute que certains paramétrages n’existeront pas chez vous vu que nous ajoutons constamment des fonctionnalités pour mieux répondre aux besoins, mais ce sera déjà un bon début. Ne comptez quand même pas sur nous pour vous attendre, pendant que vous nous copiez, nous innovons et conserverons toujours cette longueur d’avance :-). Mais au moins vous aurez l’air moins ridicules en avant-vente et éviterez de mettre vos partenaires dans l’embarras chez le client avec un produit qui ne fonctionne toujours pas au bout de 6 heures passées sur un test simple.

Volontairement je vais publier cet article en français. Cela leur fera un petit exercice de traduction qui leur sera bénéfique pour s’implanter sur le territoire français où les clients sont très exigeants sur l’usage de la langue française que leur support ne pratique toujours pas d’ailleurs.

Ah dernier point, j’invite tous les lecteurs de cet article à chercher “Exceliance” sur Google, par exemple en cliquant sur ce lien : http://www.google.com/search?q=exceliance

Vous noterez que notre concurrent préféré a même été jusqu’à payer des Google Adwords pour faire apparaître ses publicités lorsqu’on cherche notre nom, il faut croire qu’il nous en veut vraiment! C’est le seul à déployer autant d’efforts pour essayer de nous faire de l’ombre, comme si c’était absolument stratégique pour lui. Vous ne verrez pas cela de la part d’A10, Brocade, F5 ou Cisco (ni même Exceliance bien sûr) : ces produits ont chacun des atouts sur le terrain et n’ont pas besoin de recourir à des méthodes pareilles pour exister. Pensez à cliquer sur leur lien de pub, ça leur fera plaisir, ça leur coûte un petit peu à chaque clic, et puis ça vous donnera l’occasion d’admirer leurs beaux produits :-).

Links

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *